Professions et Catégories socio professionnelles : définition et liste complète | 2020

Professions et Catégories socio professionnelles : définition et liste complète

Foule de légo representant plusieurs métiers

Le PCS est un outil d’analyse qui classe les personnes en fonction de leur situation professionnelle. Mise ne place par l’Insee, le PCS permet de décrire le mieux possible la société. Très pratique, voici l’essentiel à savoir sur les professions et catégories socio professionnelles.

Définition d’une catégorie socio professionnelle

Une catégorie socio professionnelle forme un ensemble joint à l’activité professionnelle d’une population. Elle rassemble toutes les personnes dont la qualification, le métier, le statut (privé ou public), l’activité économique et la position hiérarchique sont semblables. Créée par l’Insee en 1954, la nomenclature des catégories socioprofessionnelles (CPS) est aujourd’hui plus connue sous le nom de la nomenclature des professions & catégories

Quelles sont les différentes catégories socio professionnelles ?

Il existe 8 différents types de catégories socio professionnelles. Il s’agit entre autres :

  • Des artisans, chefs d’entreprise et commerçants : elle est définie par l’Insee comme l’ensemble des ressources qui mettent en valeur un capital économique comme chef de leur propre entreprise. Toutefois, ils doivent travailler seuls ou travailler en engageant un nombre restreint de salariés dans un secteur ou dans un travail manuel en dehors de l’agriculture.
  • Des agriculteurs exploitants : cette catégorie rassemble les individus qui font une activité agricole à titre professionnel. Il peut être question d’un associé d’exploitation, d’un travailleur indépendant ou d’un chef d’exploitation.
  • Des professions intermédiaires : elle est créée pour les deux tiers d’individus qui possèdent une situation professionnelle située entre les d’agents d’exécution (employés, ouvriers, etc.) et les cadres supérieurs. L’autre partie prend en compte les professionnels du domaine du travail social, de la santé et de l’enseignement.
  • Des cadres et professions intellectuelles supérieures : dans cette catégorie, vous retrouverez les professionnels des arts ou de l’information. Il y a aussi les professions salariées du secteur scientifique qui demandent des connaissances approfondies, ainsi que les commerciaux avec des responsabilités, des ingénieurs, des cadres techniques et des cadres administratifs.
  • Les ouvriers : cette catégorie regroupe des personnes qui exercent, quel que soit leur secteur d’activité des fonctions d’exécutant.
  • Des employés : la catégorie socio professionnelle des employés regroupe des professions très différentes auxquels il est difficile de donner une définition.
  • Des retraités : vous retrouverez ici les personnes qui ont 53 ans ou plus. Ces derniers doivent avoir une activité professionnelle sans avoir d’emploi, mais sans pour autant être au chômage.

Enfin, il y a les personnes sans activité professionnelle. Ici, il y a toutes les personnes qui n’ont aucune activité professionnelle ou qui sont au chômage.

PCS et CPS

Le CPS a été créé en 1954 par l’institut national de la statistique et des études économiques. Il permet d’analyser la structure du marché en fonction des caractéristiques socioprofessionnelles communes en rassemblant les ménages. Cependant, après la redéfinition de la nomenclature en 1982, le sigle CSP a été remplacé par PCS. Il prend ainsi en compte les professions et catégories socioprofessionnelles du dirigeant de la famille. De même, contrairement au CPS, le PCS classe la population en fonction d’une synthèse du statut, de la position hiérarchique et de la profession. Elle regroupe trois niveaux d’agrégation : les professions avec 486 postes, les groupes socioprofessionnels (8 postes) et les catégories socioprofessionnelles avec 24 et 42 postes.

La réelle différence entre le PCS et le CPS se trouve au niveau des méthodes d’analyse. Le premier se base sur la profession, le statut et la profession de la population pour analyser la structure du marché. Le second cependant, le fait en fonction des caractéristiques socioprofessionnelles identiques en regroupant les ménages. Aussi, avant de devenir PCS, le CPS comportait 9 groupes qui étaient subdivisés en 30 catégories socioprofessionnelles.

Les enjeux des PCS

Dans un premier temps, le PCS permet de comprendre les différences importantes existant entre les diverses catégories sociales. En effet, grâce à cet outil d’analyse, les catégories de salariés (ouvriers, employés, cadres, professions intermédiaires et professions intellectuelles supérieures) sont séparées des catégories indépendantes (agriculteurs exploitants, artisans …).

Il sert aussi à mettre en évidence les différences de diplômes et hiérarchiques. De même, à l’intérieur de chaque catégorie de salariés, la différence entre les salariés privés et publics est très remarquable. Le PCS permettait de développer certains comportements propres aux spécificités relevés chez certaines catégories sociales. De ce fait, il est plus facile d’expliquer certains événements sociaux.

Conclusion

Le PCS est un outil qui permet de représenter la structure socioprofessionnelle de la population française. Les principaux critères intervenant dans cette analyse sont le diplôme, la position hiérarchique, etc.